L’alternative réflexologie plantaire

J’ai rencontré Émeline Descamps (réflexologue), grâce à Bérangère Touchemann de Coaching de Carrière. Lors de notre 1er RDV de réflexologie plantaire, j’ai eu un très bon feeling. So, j’ai fait 4 séances, petite musique so zen en fond, une détente garantie !

– La réflexologie, qu’est ce que c’est ?
 »La réflexologie est une approche manuelle et douce de l’accompagnement vers une meilleure santé et un mieux-être. » La réflexologie est ouverte à toutes personnes quelque soient leurs âges. Les séances peuvent être préventives, post-traumatiques, thérapeutiques. Le plus efficace est la réflexologie plantaire (pieds). La réflexologie des mains ou du cuir chevelu sont aussi proposées.  En savoir plus par là

8985a267349f4964ae14b6619f590034

©emelinereflexo.wixsite.com

– Bonjour Émeline, alors dis-nous quel est ton parcours, que faisais-tu avant de te lancer dans ce projet ?

Depuis toute petite, je suis passionnée par la compréhension de notre monde, le fonctionnement du corps humain : qu’est-ce qu’une maladie, qu’est-ce que la bonne santé ? pourquoi certains tombent malade et d’autre non, quels sont les facteurs ? etc
C’est pourquoi j’ai fait des études scientifiques, pour comprendre. Docteure es sciences, chercheuse, je me suis retrouvée dans un laboratoire sans contact avec le patient, et je pense que c’est ce qui m’a manqué !

– Que fais-tu actuellement si tu n’es pas à plein temps dans ce projet ?
Je suis chercheuse et je suis en train de réorienter mes thématiques de recherche sur les effets corticaux des médecines complémentaires.

schemas

©parienssisters

– Comment est née l’idée de ce projet ? De quel constat, quel besoin ?

J’ai toujours eu envie d’être utile de façon concrète, je me suis impliquée dans la cause de l’endométriose, pour faire connaître et reconnaître cette maladie, au travers de l’association « Lilli H contre l’endométriose » puis je participé à la création l’observatoire de l’endométriose OZ2020 et au lancement de sa plateforme participative.
Grâce à ces expériences authentiques, j’ai compris que la prise en charge d’une maladie ne s’arrête pas au traitement conventionnel de la seule maladie mais qu’un accompagnement global vers la santé est nécessaire. Cela a conforté mon envie de développer mes connaissances sur l’être humain dans sa globalité et l’accompagnement vers le mieux-être. Je me suis ainsi intéressée au développement personnel, à la méditation, aux médecines non conventionnelles notamment à la réflexologie. J’ai pratiqué le tai-chi, le yoga, l’aïkido, à la recherche de l’harmonie entre le corps et l’esprit.

– Qu’est-ce qui t’a motivée à le lancer pour de bon, déclic ?

Mon évolution personnelle, des discussions, …
Je crois que tous les jours on apprend à se connaître un peu mieux, à être à l’écoute de soi et de ses besoins, à se respecter. Mon déclic : c’est le jour où j’ai compris que je suis la seule personne à savoir ce qui est bon pour moi.

yoga

©freepik

©freepik

De qui t’es-tu entourée pour soutenir ton projet ? Démarches, rencontres ?

J’ai cherché la formation de réflexologue qui me correspondait le plus : J’ai choisi une formation de qualité, des formateurs aux compétences avérées : la formation dispensée par le Dr Martine Faure-Alderson au sein de l’école RTTFA qu’elle a créé à Paris (et à l’international : Londres, Montréal, Dublin, …). J’y ai acquis de solides connaissances en anatomie, physiologie, pathologie, méthodologie et j’y ai développé mon ressenti par le toucher réflexologique. Lors de ma formation, j’ai fait beaucoup de belles rencontres qui m’ont confortée dans ce choix.

J’ai également fait beaucoup de recherches bibliographiques, j’ai beaucoup lu, écouté, j’ai essayé de comprendre la douleur, l’impact du cerveau sur sa perception, sa majoration, j’ai suivi quelques cours de Neuropsychologie …

Ensuite pour la création de mon entreprise, j’ai contacté la CCI puis choisi le statut d’autoentrepreneur pour sa simplicité et sa rapidité. J’ai fait des démarches auprès de mon employeur pour passer à 80% afin de me permettre de dégager du temps pour cette nouvelle activité.

28238a_3ebbd142307c46909ae79754aaeefd94~mv2

©emelinereflexo

– En quoi ce projet correspond à tes aspirations, qu’est-ce qui t’a confirmé que tu avais eu le bon déclic ?

Au fil de ma pratique j’ai pu constater des résultats très positifs, j’ai même été bluffée parfois, surtout avec les enfants. Ils n’ont pas d’a priori, pas de conditionnement, leur corps réagit donc très vite et il est fréquent qu’une séance suffise pour remédier à leur problème. La réflexologie est un outil formidable qui accompagne en complément de la médecine conventionnelle, elle améliore le bien-être physique, mental et émotionnel. Elle répond à des besoins qui peuvent survenir pendant la maladie ou lors de ses suites et qui concernent principalement la prise en compte de la douleur, de la fatigue, du stress, des troubles digestifs, des perturbations de l’image corporelle… Elle va permettre à certaines personnes de se dépasser, de découvrir d’autres aspects de leur personnalité et d’évoluer dans leur vie.

zen

©astuciosites

– As-tu d’autres projets en tête ? Quelles sont les prochaines étapes ?

Oui, j’ai énormément de projets, notamment en rapport avec la reconnaissance des médecines complémentaires. Il y a énormément d’enjeux dans la recherche afin de mieux définir les bénéfices ce qui implique de trouver une méthode d’évaluation, de mener des études reconnues par le corps médical au travers de la constitution d’équipes pluridisciplinaires.

Et, sans en dire trop j’aimerais beaucoup allier deux choses qui me tiennent à cœur, ce qui donne : accompagner les femmes atteintes d’endométriose vers un mieux-être grâce aux médecines complémentaires.

– Ton actualité ?
Je participe au GETCOP à Nancy du 2 au 3 mars 2018 (En savoir plus par là).

En savoir plus par ici et par là
17 Avenue P. Mendès France 31320 Castanet Tolosan
emeline.reflexo@gmail.com
06 24 69 01 69

 

 

 

Publicités
Publié dans: Tops