Bien-être: Superwoman prend une pause

wonderwoman_soiree
©etincelle-coworking

Bienvenue, sur le sol de l’espace de l’Etincelle Coworking. C’est un espace créé par Sébastien Hordeaux, formateur de PHP à Formasup 82. Pour décrire les lieux, une seule chose à dire : les tons boisés s’accordent à merveille avec le mobilier violet et vert anis ! Vous retomberiez aussi en enfance devant les murs en ardoise sur lesquels de nombreuses personnes ont écrit, le planning de la semaine est aussi affiché de cette façon !

La soirée s’intitulait ‘’superwoman prend une pause’’. On visualise déjà un moment fun, drôle et léger … bref dans l’esprit de la Fabrique à Kiffs ! En fait, c’est une soirée moins légère qui vous attend, dans la première partie organisée par Mathilde Pallas. Eh oui, il y sera question de burnout, d’épuisement maternel, de pression sociale et de cancer du sein … voilà le programme des réjouissances. Quand une soirée n’est pas vraiment celle que vous aviez espéré, vous avez deux options : c’est la pire soirée de ma vie, du médical à fond ! (j’annule cette pensée négative) ou se dire comment transformer cette soirée en positive attitude.

En fait, le burn-out et l’épuisement maternel peuvent-être abordés de façon fun et sexy 😉 grâce à quelques photos de médecins d’Urgences ! Mathilde a témoigné dans cet esprit du burn-out qu’elle a traversé. Quelques points clés : 1% des hommes contre 3,5 % des femmes traversent un burn-out. L’épuisement maternel est quant à lui encore peu reconnu par les femmes qui le traversent. L’opinion publique, quant à elle, l’accepte mal voire le décrie car l’image non valorisée ‘’de mère au foyer’’ reste persistante. L’infirmière intervenante a insisté sur un point ‘’accepter de ne pas être parfaite, être soi-même, reconnaître ses limites et surtout savoir dire non’’ est le plus important’’!

Source : http://www.magazine-zelie.com/single-post/2016/05/13/Pr%C3%A9venir-le-burnout-maternel

Elle précise qu’il est essentiel et même indispensable de savoir dire stop à la pression sociale. Vous savez toutes ces petites voix, qui précisent la vie que vous devriez avoir pour être dans la norme à tout âge. ‘’Ce qui compte c’est avant tout de faire des choses qui vous plaisent avec vos enfants (tant pis si ce n’est pas du dessin ou de la pâte à modeler) et d’être dans une vie qui vous ressemble. Prendre son temps n’est pas perdre son temps’’.

Chapeau bas est tiré à Sophie pour son tout premier témoignage. En rémission d’un cancer, elle a présenté son épreuve avec honnêteté, moments de faiblesse compris et en soulignant surtout les points positifs qui l’ont aidée à garder un mental fort : ‘’être entouré, faire des projets et faire du sport’’ ! Surtout, elle souligne l’importance ‘’de dire les choses ‘’ et ‘’de ne pas avoir peur du mot cancer en lui-même’’. Du coup, ‘’merci, c’est quand même cool d’avoir fait ma photo à l’arrivée avec une survivante’’.

Pour conclure, la deuxième partie de soirée s’ouvre sur l’apéritif, l’échange réseau et surtout sur la post-it party pour trouver des solutions à tous ces problèmes … Communication Relationnelle Bienveillante (CNV) entre autre !

Publicités